7 conseils pour rédiger votre testament

Tout le monde devrait avoir un testament en bonne et due forme, c’est-à-dire un document qui explique comment vous voulez que vos biens soient répartis à votre décès. Si vous avez des enfants mineurs, un testament désigne aussi la personne ou les personnes qui s’occuperont d’eux. Un testament est différent d’un testament de vie (aussi appelé « testament biologique »), d’une procuration ou d’une directive personnelle, qui stipule le degré de traitement médical que vous voulez recevoir avant votre décès et précise également qui a le pouvoir de gérer vos affaires juridiques et financières.

Certaines personnes ne se décident à rédiger un testament qu’au moment où elles songent à fonder une famille. Elles veulent protéger leur conjoint de fait ou de droit, ainsi que leurs enfants. En réalité, même les célibataires ont avantage à avoir un testament s’ils veulent que leur argent et leurs biens soient légués à un membre de la famille, à un ami ou à un organisme de bienfaisance en particulier.

Les lois varient d’une province à l’autre, alors le conseil principal à retenir est le suivant : tenez compte des lois et règlements provinciaux. Un spécialiste juridique (un avocat, par exemple) peut vous aider à comprendre ces exigences.

Il vaut mieux faire les choses correctement, car toute erreur ou ambiguïté dans la préparation de votre testament donnera lieu à des retards et des litiges, ce qui n’est pas du tout le genre d’héritage à laisser à une famille en deuil. Un décès sans testament peut être encore plus difficile pour votre famille. Les lois provinciales déterminent qui obtient quoi, mais l’absence d’un liquidateur de succession (voir ci-après), dont le mandat consiste à gérer votre patrimoine et à exécuter vos volontés, peut causer des querelles familiales et entraîner de nouveaux retards.

Maintenant que nous avons vu toutes ces mises en garde, voici 7 conseils pour commencer. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un spécialiste.

  1. Désignez un liquidateur de succession. Il s’agit de la personne désignée dans votre testament pour assurer l’exécution de toutes vos directives. Choisissez-la soigneusement en faisant attention de désigner quelqu’un en qui vous avez confiance et qui est disposé à assumer cette responsabilité. Il est judicieux de lui en faire la demande avant de rédiger votre testament.
  2. Désignez un tuteur pour vos enfants mineurs. Si vous avez des enfants, qu’arriverait-il si l’impensable devait arriver et que vous et votre conjoint de fait ou de droit décédiez en même temps? Désignez un tuteur en qui vous et vos enfants avez confiance pour exécuter vos volontés et qui incarne vos valeurs.
  3. Soyez précis. Vous avez peut-être des souhaits particuliers, par exemple léguer une somme d’argent à un membre de votre famille, à un ami ou à un organisme de bienfaisance. Précisez-le bien dans votre testament pour éviter les confusions et litiges.
  4. Faites régulièrement une révision. D’une façon générale, passez en revue votre testament à intervalles réguliers de quelques années au cas où vous auriez à y apporter des modifications.
  5. Trousses testamentaires et conseils de spécialistes. Les trousses testamentaires en ligne et imprimées à remplir soi-même abondent et il est possible d’y avoir recours pour rédiger un testament. Cependant, il est aussi possible de commettre des erreurs coûteuses. En consultant un spécialiste (un notaire au Québec et en Colombie-Britannique, et un avocat dans les autres provinces), vous pouvez vous assurer que vos héritiers n’auront pas de mauvaise surprise.
  6. Signez le testament. Cela semble évident, mais il vaut mieux le répéter, surtout si vous rédigez votre testament vous-même. De plus, il y a des exigences légales en ce qui a trait aux signatures et aux témoins. Un spécialiste juridique peut vous aider à vous assurer que votre testament est valide et remplit toutes les exigences.
  7. Conservez le document en lieu sûr. Au Canada, les testaments ne sont pas enregistrés et l’original doit donc être présenté. Conservez votre testament en lieu sûr. Beaucoup le gardent dans un coffre-fort et en conservent une copie chez eux. Dites à votre liquidateur de succession où se trouve l’original.

Remarque : Les renseignements ci-inclus sont fournis à titre indicatif seulement et ne constituent pas des conseils juridiques.

Sources

Tax Tips (en anglais seulement)
Plea (en anglais seulement)
Siskinds (en anglais seulement)
Chambre des Notaires
Gouvernement du Québec
The Globe and Mail (en anglais seulement)
Canadian Legal Wills (en anglais seulement)