Tendances – soins de santé virtuels

Les soins de santé virtuels sont-ils la voie de l’avenir?

Depuis l’introduction de la couverture universelle des soins de santé au Canada en 1958, beaucoup de choses ont changé. Les médecins et les patients mettent davantage l’accent sur la prévention que sur le traitement, et l’objectif est de réduire au minimum le temps passé à l’hôpital. Parallèlement, la technologie change notre façon d’accéder aux soins de santé.

En quoi consistent les soins de santé virtuels?

Par soins de santé virtuels, on entend tout type de consultation médicale ou en matière de santé réalisée à distance au moyen de la technologie plutôt qu’en personne. Ces consultations peuvent prendre de nombreuses formes, dont la visioconférence en direct, l’appel téléphonique, le courriel ou la messagerie instantanée. De plus, les dossiers de santé électroniques simplifient la tenue des dossiers, et les applications numériques aident les gens à mieux gérer leur état de santé.

Une approche axée sur des soins de santé virtuels présente des avantages pour les patients et les prestataires de soins de santé. Les dossiers médicaux électroniques, les télésoins, les consultations virtuelles et les portails des patients peuvent aider plus de Canadiens à accéder plus facilement à des soins de meilleure qualité. Les médecins, les infirmiers praticiens et les autres professionnels peuvent avoir un meilleur accès à des renseignements complets sur les patients lorsqu’ils en ont besoin. Et les consultations en ligne peuvent permettre à plus de gens de consulter un spécialiste lorsqu’ils en ont besoin. Ensemble, tout cela se traduit par des patients plus autonomes, un système plus efficace, des économies et, espérons-le, de meilleurs résultats en matière de santé.

Progrès dans le domaine des soins de santé virtuels

Voici un aperçu de quelques options de soins de santé virtuels offertes.

Initiatives gouvernementales. Inforoute Santé du Canada est un organisme indépendant sans but lucratif financé par le gouvernement fédéral qui collabore avec des prestataires de soins de santé, des professionnels des TI, des organismes de réglementation et d’autres intervenants pour faire progresser l’utilisation de solutions de santé numériques. L’objectif : améliorer l’accès aux soins de santé pour tous les Canadiens.

L’une des initiatives en cours d’élaboration est PrescripTIonMD, un service qui permettra aux médecins et aux infirmiers praticiens de transmettre des ordonnances par voie numérique aux pharmacies privilégiées de leurs patients.

Voici un aperçu de certains des autres secteurs qui passent au numérique.

Consultations virtuelles. Les consultations virtuelles permettent aux patients de communiquer avec leurs prestataires de soins de santé par voie numérique sécurisée et bidirectionnelle au lieu d’avoir à se rendre au cabinet du médecin. Dans le cadre d’une étude réalisée en Colombie-Britannique, 79 % des patients qui ont eu une consultation virtuelle ont déclaré que la qualité des soins était la même qu’une consultation en personne.

Portails des patients. Les portails des patients permettent aux patients d’accéder en toute sécurité à leurs renseignements de santé en ligne. Les patients se sentent plus engagés dans leurs soins et peuvent avoir des discussions plus éclairées avec leur prestataire de soins de santé. Selon une étude, 94 % des utilisateurs ont indiqué apprécier le fait de pouvoir consulter leurs renseignements médicaux en ligne.

Dossiers de santé et médicaux électroniques. Un dossier de santé électronique (DSE) indique toutes les interactions du patient avec le système de soins de santé. Les prestataires de soins de santé peuvent accéder en un seul endroit aux résultats de laboratoire, aux radiographies, aux résultats d’échographies et ainsi de suite pour un patient. Ils peuvent aussi consulter des notes sur les types de soins que les patients ont reçus à différents endroits, comme à l’hôpital ou avec un spécialiste.

En revanche, un dossier médical électronique (DME) fait le suivi des activités d’un patient à un seul endroit, comme auprès d’une équipe médicale familiale ou d’une équipe de médecine de groupe. Dans les cliniques qui comptent un certain nombre de médecins, d’infirmières, de diététistes, de pharmaciens et d’autres travailleurs de la santé, les DME peuvent améliorer la communication entre eux et la productivité. En 2016 seulement, les DME ont permis au système de soins de santé d’économiser environ 623 millions de dollars en réduisant les tests en double et en prévenant les mauvaises réactions aux médicaments.

Télésoins à domicile. Les télésoins à domicile, ou la télésurveillance des patients (TSP), permettent à un prestataire de soins de santé (habituellement un infirmier ou un ambulancier) de « voir » les patients et de les aider à gérer eux-mêmes leur affection.

Ces programmes sont offerts dans la majeure partie du pays, et 31 500 Canadiens en ont profité depuis 2010, avec des résultats très positifs :

  • 92 % des patients ont indiqué que les outils de santé numériques étaient faciles à utiliser;
  • 91 % se sentaient mieux informés au sujet de leur affection chronique;
  • 91 % étaient mieux à même de gérer leur état de santé;
  • 87 % estimaient que cela avait amélioré leur qualité de vie.

Télésanté. La télésanté permet aux médecins et aux spécialistes d’évaluer les patients à distance, par vidéoconférence. Par exemple, si un patient se présente à une salle d’urgence dans le nord de l’Ontario avec de graves blessures, le personnel peut faire appel à des spécialistes d’un hôpital plus grand doté d’un centre de traumatologie.

Applications santé numériques. Les applications santé numériques aident les patients à gérer eux-mêmes une affection existante ou leur fournissent des conseils pour améliorer leur état de santé. Notons par exemple, les moniteurs d’activité physique, les applications d’analyse du sommeil qui indiquent aux gens pendant combien de temps ils doivent dormir pour se sentir reposés et une application calculant la fréquence cardiaque qui vérifie à la fois le pouls et le rythme cardiaque pour les personnes qui souffrent de palpitations occasionnelles.

Services électroniques en santé mentale. Les services et les renseignements sur la santé mentale sont offerts dans divers formats numériques. Par exemple :

  • Autoassistance en ligne – modules d’autoassistance, applications de thérapie cognitivocomportementale (TCC)
  • Soutien en cas de crise – lignes d’aide téléphonique, soutien par textos, soutien par clavardage, avis concernant les situations à risque
  • Intervention médicale – consultation par vidéo ou par textos; suivi clinique et recommandation
  • Entraide entre pairs – surveillance en ligne, applications de soutien par les pairs, échanges sur les médias sociaux, clavardage, messagerie instantanée, jeux vidéo
  • Accompagnement – thérapie en ligne; conversations par vidéo, clavardage et voix

Saviez-vous que…
Vous pouvez obtenir des soins de santé sur demande en tout temps.

Il est parfois difficile de trouver le temps de consulter un médecin ou de se rendre à une clinique sans rendez-vous. Ou peut-être que vous n’êtes pas à l’aise d’attendre votre tour dans une salle bondée. Grâce à Akira par TELUS Santé, vous n’avez pas à attendre.

Akira vous permet d’obtenir rapidement et facilement le soutien dont vous avez besoin. Par votre téléphone intelligent ou votre ordinateur, vous avez accès en tout temps à des soins de santé où que vous soyez dans le monde*.

Cela signifie que vous pouvez :

  • consulter un professionnel de la santé par visioconférence ou par messagerie texte;
  • obtenir un diagnostic et un plan de traitement pour des problèmes de santé courants;
  • obtenir de nouvelles ordonnances ou le renouvellement de vos ordonnances;
  • parlez à un psychologue ou à une diététiste;
  • obtenir des demandes de tests de laboratoire et des renvois à des spécialistes;
  • faire le suivi de vos ordonnances et des résultats de vos tests de laboratoire au moyen de l’application Akira.

L’application Akira est incluse dans tous les régimes d’assurance soins médicaux et soins dentaires de Manuvie, y compris Pourmeprotéger**.


 

* Même si l’application Akira peut être utilisée partout dans le monde, certaines restrictions s’appliquent à l’extérieur du Canada : les utilisateurs peuvent recevoir des conseils médicaux et un diagnostic, mais les cliniciens d’Akira ne peuvent pas prescrire de médicaments ni diriger un client vers des spécialistes à l’extérieur du Canada. Veuillez également noter qu’Akira n’a jamais été conçue pour être utilisée en cas d’urgence médicale; elle ne doit donc pas être utilisée en remplacement de la garantie Déplacement pour des raisons médicales.

** Manuvie ne peut pas garantir que ce service sera disponible indéfiniment.

Sources : (seul le nom du site Web sera utilisé)

Canada.ca – Rapport « Libre cours à l’innovation »

Canada.ca – « Le système des soins de santé du Canada »

Inforoute Santé du Canada – « Favoriser l’accès aux soins »

PrescripTIon

Inforoute Santé du Canada – « ACCÈS Santé »

Association médicale canadienne – (en anglais seulement)