L’épargne-retraite stagne-t-elle en raison de la COVID-19?

Comment rajuster vos plans et rester sur la bonne voie.

Il n’y a rien comme une pandémie pour faire dérailler les plans les mieux conçus. La COVID-19 a touché beaucoup plus que les vacances, les célébrations et les rencontres. De nombreux Canadiens ont constaté que la pandémie avait aussi une incidence sur leur capacité à constituer leur épargne-retraite. Dans l’Étude 2020 sur la littératie financière au Canada publiée par CPA Canada,  un Canadien sur trois a indiqué que la pandémie avait eu une incidence négative sur ses finances personnelles, et 21 % des préretraités ont indiqué qu’ils prévoyaient repousser la date de leur départ à la retraite.

Voici quelques idées de Christopher Cione, conseiller principal, BienPlanifier, pour vous aider à vous remettre sur la bonne voie.

« Lorsque vous subissez des revers, vous pouvez souvent revenir sur la bonne voie en prenant du recul pendant quelques mois », dit Christopher. Par exemple, vous pourriez songer à :

  • Verser une cotisation supplémentaire à votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Bien que votre cotisation annuelle soit plafonnée à 18 % de votre salaire de l’année précédente (jusqu’à concurrence de 27 830 $ en 2021), les règles de report des cotisations REER vous permettent de compenser les droits de cotisation inutilisés des années précédentes.

« Et n’oubliez pas que vous pouvez détenir autre chose que des liquidités dans votre REER, a souligné Christopher. Si vous détenez des actions, des obligations ou des fonds communs de placement dans un compte non enregistré, vous pouvez les transférer à votre régime enregistré. » Soyez toutefois prudent, car le transfert est considéré comme une disposition aux fins de l’impôt et pourrait entraîner un gain en capital imposable.

  • Réduire ses dépenses. Les restrictions de COVID-19 nous ont obligés à nous passer de bon nombre de nos activités préférées, comme les voyages, les sorties au restaurant, au cinéma et dans les clubs, entre autres. En maintenant l’accent sur la réduction des dépenses au fur et à mesure que les restrictions sont assouplies ou en réduisant le montant de vos factures d’épicerie pendant quelques mois, vous pouvez dégager plus de liquidités que vous pouvez affecter à votre épargne-retraite.
  • Prendre sa retraite un peu plus tard. « Le report d’un an ou deux de la date de votre départ à la retraite contribue à accroître votre épargne de plusieurs façons », note Christopher. Tout d’abord, vous continuerez de gagner un revenu. Deuxièmement, ce revenu gagné augmente le montant que vous pouvez cotiser à un REER l’année suivante.

« Plus vous attendez pour toucher à votre REER, plus il aura le temps de fructifier, avec report d’impôt », ajoute-t-il.

Si les solutions proposées ci-dessus ne suffisent pas à ramener vos plans sur la bonne voie, vous pourriez songer à les modifier.

« La retraite n’a pas à être une décision de type tout ou rien, explique Christopher. De nos jours, beaucoup de gens optent pour une retraite progressive. » Le travail à temps partiel peut vous offrir le meilleur des deux mondes – vous continuez de gagner de l’argent et d’interagir avec vos collègues tout en ayant plus de temps libre pour vous.

« N’oubliez pas que vous pourriez cesser d’être couvert par le régime d’assurance collective de votre employeur si vous travaillez à temps partiel, ajoute-t-il. « Un régime individuel d’assurance soins médicaux et soins dentaires, comme le régime Emporte-moi de Manuvie, peut être un moyen abordable de maintenir votre couverture. »

Si vous êtes prêt à apporter un changement important à votre mode de vie, deux options pourraient vous permettre de dégager des liquidités importantes :

Emménager dans plus petit. Dans de nombreuses régions du Canada, les prix de l’immobilier sont restés stables ou ont augmenté au cours de la dernière année. Si vous êtes propriétaire de votre maison, vous pourriez littéralement être assis sur une mine d’or. Qui plus est, le produit de la vente est libre d’impôt tant que la maison est votre résidence principale.

Vendre le chalet. Si vous possédez une résidence secondaire en plus de votre résidence habituelle, c’est une autre source potentielle de liquidités. Pendant la pandémie, la valeur des propriétés situées à l’extérieur des zones urbaines a grimpé en flèche, car les gens ont découvert qu’ils pouvaient travailler de n’importe où. Contrairement à votre résidence principale, toute augmentation de la valeur de la propriété depuis son acquisition peut être imposable en tant que gain en capital.

La COVID-19 nous a tous enseigné une précieuse leçon sur l’importance de la souplesse. Au lieu d’aller au restaurant, nous avons commandé des plats à emporter. Au lieu d’aller au bureau tous les jours, nous avons travaillé à la maison et communiqué avec nos amis et nos collègues de manière virtuelle au lieu de les rencontrer en personne. Il est tout aussi important d’avoir des plans de retraite souples.

« Mises à part les pandémies, la plupart d’entre nous connaîtront certains échecs au cours de notre vie, qu’il s’agisse d’une perte d’emploi, d’une maladie, de dépenses imprévues, etc. », affirme Christopher.

 

                                                         

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a toujours des moyens de combler l’écart. « Suivez des règles simples et soyez discipliné pendant une courte période, et vous serez de retour à la normale en un rien de temps », assure-t-il.

« La plupart des gens commencent à épargner en vue de la retraite plusieurs années à l’avance, conclut Christopher. Tant que vous avez un plan et que vous le respectez, un recul à court terme de six mois ou d’un an ne devrait pas faire dérailler une préparation échelonnée sur une période de 20 à 25 ans. »